La maison 100% autonome est-elle une utopie ?

De plus en plus de personnes en France s'intéressent à l'habitat autonome. Ainsi, selon les derniers chiffres de l'ADEME, 68 % des Français seraient ainsi prêts à payer un peu plus cher pour produire leur propre électricité, et 31 % d'entre eux souhaiteraient même devenir totalement autonome.

Même si le concept de maison autonome séduit de plus en plus de monde, avoir une maison autonome est un projet plus complexe qu’il en a l’air. L’autonomie totale est en effet difficilement atteignable, ou demande d’aménager son mode de vie de manière drastique. Si ce choix semble le meilleur pour la planète, il nécessite aussi des sacrifices très importants en termes de confort.

Chez Solaire Box, nous pensons qu’il est plus réaliste de viser une autonomie partielle, afin de minimiser son impact tout en conservant un niveau de confort optimal. Pour cela, il est nécessaire de répondre à quatre questions fondamentales lors de l’élaboration de son projet.

 

Question n°1 : Comment consommer le moins possible ?

Et si avoir une maison autonome consistait avant tout à avoir une maison sobre ?
En effet, avant de vouloir devenir autonome (que ce soit en eau ou en électricité), il faut avant tout limiter au maximum ses consommations.

Il ne faut donc pas penser que l’on va vivre dans une maison autonome exactement de la même façon que dans une maison classique… Certains équipements tels que les jacuzzis et les piscines chauffées, très énergivores sont donc à proscrire. De même, le système de chauffage ne devra pas être basé sur des convecteurs électriques, mais privilégier plutôt les sources d’énergie renouvelables telles que le bois par exemple (sous la forme de poêle à bûches ou à granulés).

Pour les consommations d’eau, opter pour des toilettes sèches peut être une bonne option, car les toilettes classiques consomment jusqu’à 30% de l’eau (potable) utilisée pour alimenter une maison… De même, installer une douche plutôt qu’une baignoire est plus économe et vous permettra de résister à la tentation de vous faire couler un bain !

 

Question n°2 : Comment mettre à profit les ressources offertes par la nature ?

L’environnement de la maison et les ressources naturelles peuvent être également mises à profit afin de réaliser des économies sur ses consommations d’eau ou d’énergie : éolienne ou panneaux photovoltaïques pour produire de l’énergie, récupération des eaux de pluie pour alimenter les WC et la machine à laver, système de phyto-épuration pour l’assainissement des eaux usées… Les possibilités sont multiples en fonction de l’orientation de la maison, de la taille du terrain, du climat et bien sûr de vos envies.

Le fait d’utiliser les ressources offertes par la nature pour minimiser ses consommations peut s’inscrire plus globalement dans une démarche bioclimatique, telle que nous l’avions présenté dans un précédent article .

 

Question n°3 : A quel moment consommer ?

Qui dit maison autonome dit sobriété, mais également optimisation des consommations dans le temps ! Pour espérer atteindre l’autonomie totale ou partielle, il est effectivement nécessaire d’adapter sa consommation selon les heures de la journée ou encore les saisons.

Par exemple, si les panneaux solaires produisent énormément en plein mois d’août pendant la journée, le récupérateur d’eau de pluie aura plutôt tendance à se remplir au cœur de l’automne… Il faut donc bien anticiper et planifier les pics de consommation ou de production, et faire en sorte qu’ils coïncident au maximum, ou que sinon la production excédentaire soit stockée.

Même si l’on est aujourd’hui capable de stocker les ressources produites sur une journée, voire sur plusieurs semaines (notamment avec l’eau), il est très difficile, voire impossible, de réussir à couvrir 100% de ses besoins sans adopter un mode de vie très spartiate… En effet, même en adaptant son mode de vie, les pics de production et de consommation ne peuvent pas coïncider à 100%, comme l’explique notre article à propos de l’autoconsommation.

La seule possibilité pour conserver un confort de vie moderne en étant à 100% autonome serait d’avoir une installation colossale. Si cela est techniquement possible, comme l’a prouvé récemment un suédois qui a réussi à rendre sa maison totalement autonome en énergie, grâce à un immense champ de panneaux photovoltaïques et une armée de batteries, cela représente un énorme coût financer et environnemental, ce qui est contraire à notre philosophie chez Solaire Box.

En France métropolitaine, étant donné les fortes variations de température et d’ensoleillement au cours de l’année, l’autonomie énergétique totale semble donc être une utopie, y compris dans les zones les plus ensoleillées.

 

Question n°4 : Pourquoi vouloir une maison autonome ?

Il est important de bien vous demander pourquoi vous souhaitez opter pour un habitat autonome, et identifier vos motivations profondes : est-ce pour être moins dépendants des fournisseurs nationaux ? Pour réduire votre impact sur l’environnement ? Ou pour garder un mode de vie confortable même en cas de grave crise climatique ?

Définir vos objectifs et la philosophie de votre projet vous permettra de définir vos priorités et d’établir vos choix de conception ou d’option en fonction. Il sera en effet très coûteux, voire parfois impossible, de concilier tous vos objectifs dans une seule maison.

Chez Solaire Box nous sommes en mesure de vous accompagner dans cette démarche. Nous avons développé une solution complète concernant l’aspect énergétique grâce à notre toiture solaire. Le but est à présent pour nous de vous proposer également des solutions concernant la gestion de l’eau.

Retour aux actualités