Les grands principes de la construction bioclimatique

Le bioclimatisme est une démarche architecturale qui va viser à utiliser les ressources offertes par l’environnement d’une construction afin d’assurer un confort optimal à ses occupants.

Les bâtiments bioclimatiques doivent ainsi permettre de maintenir une température agréable hiver comme été, tout en minimisant les dépenses énergétiques. Le but est de ne pas avoir recours à des technologies coûteuses en énergie (climatisation, chauffage électrique, etc).

Cette démarche se veut donc à la fois respectueuse de l’environnement, mais aussi du bien-être des habitants d’une maison. C’est assez naturellement que nous nous sommes intéressés à cette démarche chez Solaire Box, et nous la mettons en oeuvre lors de la conception de nos maisons et de nos studios.
Pour cela, il est nécessaire de prendre en compte plusieurs éléments :

  • la disposition et l’orientation des pièces selon leur usage
  • l’utilisation d’une isolation performante
  • les dispositifs de ventilation
  • la mise à profit du milieu environnant
  • l’adaptation au climat local

 

  1. La disposition des pièces

    Le principe fondamental de la conception bioclimatique est d’orienter les pièces de vie (salon, séjour, cuisine) vers le sud et de les doter de grandes ouvertures comme des baies vitrées par exemple.
    Cela permettra ainsi en hiver de bénéficier de lumière et de chaleur naturelle grâce aux rayons du soleil. Un débord de toit et un système de protection (volets, pergola, brise-soleil, etc) devront être par contre prévus pour éviter l’action directe du soleil sur les vitres en plein été. On peut aussi envisager l’installation d’une serre ou d’une véranda dans le prolongement de la pièce à vivre.

 

Les chambres, qui doivent être un peu plus fraîches que les pièces à vivre, aussi bien l’été que l’hiver, se situeront quant à elles de préférence à l’est ou à l’ouest pour ne pas emmagasiner trop de chaleur lors des périodes de canicule en été.
A l’inverse, les pièces situées au nord serviront de “zone tampon” entre l’extérieur et les pièces à vivre. Elles seront de taille plus restreinte et il ne sera pas forcément nécessaire de les doter d’un système de chauffage. On y placera donc des pièces telles que le cellier, la buanderie, le garage ou encore les sanitaires. Dans ces pièces, il faudra limiter le nombre d’ouvertures et s’il faut en faire, qu’elles soient de la plus petite taille possible.

Le modèle représenté ci-dessus est un modèle théorique, qui doit être adapté selon les particularités du terrain et du climat. On aura par exemple tendance à mettre les chambres plutôt à l’est dans le Sud de la France pour éviter que le soleil les chauffe le soir, alors que dans le Nord de la France, avoir une chambre orientée à l’ouest sera moins problématique.

 

  1. L’isolation 

 

La principale cause de gaspillage énergétique dans une maison est la mauvaise isolation et les déperditions de chaleur qui en découlent (au niveau des murs, des fenêtres, mais aussi du toit et du plancher, qu’on a tendance à négliger trop souvent). Il faut donc porter beaucoup d’attention au choix de l’isolant et à l’étanchéité du bâti.
Concernant l’isolant, pour rester dans une démarche durable, et minimiser son impact possible sur l’environnement, il est important de privilégier les isolants bio-sourcés et d’origine française tels que la fibre de bois, le chanvre ou le liège. Ces isolants n’ont rien à envier aux isolants classiques tels que la laine de verre ou de roche, et présentent de très bonnes performances thermiques et phoniques. Ils peuvent également être couplés avec d’autre matériaux pour créer une isolation multi-couches :



 

  1. La ventilation

 

Pour permettre une bonne ventilation de la maison, il faut agir sur plusieurs aspects. D’une part, les ouvertures doivent aussi être disposées de part et d’autre du bâtiment afin de créer une circulation d’air et favoriser la ventilation.
En effet, cela permettra non seulement de rafraîchir la maison en été, mais aussi d’assurer une bonne qualité de l’air intérieur, qui peut être pollué par des composés volatiles émanant des meubles, parfums d’intérieur ou des produits d’entretien par exemple. Cela permet également de lutter efficacement contre l’humidité.

Concernant la ventilation, deux systèmes peuvent être utilisés de manière complémentaire : une ventilation mécanique (comme une VMC double flux par exemple, qui va réchauffer l’air provenant de l’extérieur en hiver et le refroidir en été), ou une ventilation naturelle (comme le puits canadien ou le puits provençal) qui va mettre à profit la température presque constante du sol pour réguler la température et ventiler la maison.

 

  1. La mise à profit de la nature

 

La nature est la meilleure alliée de la conception bioclimatique. Il est ainsi possible de s’appuyer sur la topographie naturelle du terrain pour protéger la maison du vent, notamment au nord, en mettant par exemple à profit un relief ou de grands arbres à feuillage persistant déjà présents sur le terrain.

De même, on peut envisager de végétaliser une pergola située au sud avec une plante à feuillage caduc et à croissance rapide, comme la vigne vierge ou la clématite : elle apportera ainsi ombre et fraîcheur en été sans pour autant masque la luminosité en hiver. Les plantes permettent aussi de joindre l’utile à l’agréable en apportant une touche de verdure à votre terrasse !

 

Enfin, le soleil pourra être un très bon allié : en installant des panneaux solaires ou une centrale solaire thermodynamique sur la toiture orientée au sud ou au sud-ouest, il sera possible d’assurer une production d’énergie renouvelable pour alimenter l’habitation.

Afin de rendre ces grands principes du bioclimatisme un peu plus concrets, voici un exemple d’application avec l’un de nos modèles de maisons.

La disposition des pièces est ici pensée pour offrir un confort maximal : la chambre parentale se trouve ainsi à l’est tout comme la cuisine, afin de bénéficier de la lumière dès le matin. Selon le terrain et le climat, il est possible d’inversion la disposition de ces deux pièces (miroir selon un axe est/ouest).

De même les deux chambres situées à l’est seront utilisées comme chambre d’enfant ou chambre d’appoint/bureau selon la végétation aux abords de la maison. Tout le bloc entourant la porte d’entrée (buanderie, salle de bain, WC) et situé au nord constitue un espace tampon. Enfin, la grande pièce de vie est ouverte sur l’extérieur grâce à deux baie vitrées qui donnent sur une terrasse, qui peut être couverte ou équipée d’un brise soleil pour éviter la chaleur l’été.

 

Retour aux actualités

  • Haute Qualité

    Haute
    Qualité

  • Installation Rapide

    Installation
    Rapide

  • Fabrication Française

    Fabrication
    Française

  • Construction Écologique

    Construction
    Écologique

  • Indépendance Énergétique

    Indépendance
    Énergétique

  • Confort Optimal

    Confort
    Optimal