Les 10 idées reçues sur les panneaux solaires

Leur installation a connu un véritable boom durant ces 10 dernières années, et la production d'énergie solaire est en forte croissance. Pourtant ils souffrent encore parfois d'une mauvaise réputation.

Développés il y a environ une quarantaine d’années, les panneaux solaires, autrement appelés panneaux photovoltaïques ont connu durant la dernière décennie de nombreuses améliorations technologiques et une baisse substantielle des coûts de fabrication, qui a permis leur installation à grande échelle, y compris chez les particuliers. 

En France, c’est ainsi plus de 10 TWh qui ont été produits en 2019 grâce aux panneaux solaires, une production qui croît d’environ 10% chaque année. L’énergie photovoltaïque est devenue très compétitive sur le marché des énergies renouvelables (de l’ordre de 4 centimes du kWh pour l’installation chez un particulier), rivalisant avec l’éolien.  Ils présentent ainsi de nombreux atouts et constituent une solution accessible et facile à mettre en place lorsque l’on veut s’engager dans une démarche de transition énergétique. Malheureusement, ils ont encore parfois mauvaise réputation et souffrent de nombreuses idées reçues.

 

1. Ils risquent de déclencher un incendie, surtout posés sur une maison en bois

S’ils sont posés par des professionnels agréés, ayant suivi une formation spécifique et reçu une certification (comme la certification Quali PV par exemple), il n’y a aucun risque de court circuit ou de surtension. Vous êtes ainsi assuré d’avoir une installation entièrement sécurisée, répondant à toutes les normes en vigueur.

De plus, poser des panneaux solaires sur une maison en bois ne pose pas plus de risque d’incendie que sur une maison traditionnelle. Contrairement aux idées reçues, les maisons en bois ne s’enflamment pas plus facilement. Les panneaux solaires n’attirent pas non plus la foudre, pas plus que n’importe quel autre dispositif électrique.

 

2. Les panneaux solaires vont être refusés par ma mairie

Voytre mairie n’a pas le droit de refuser un dispositif permettant de produire de l’énergie renouvelable. En effet, depuis la loi Alur de 2015, il n’est pas possible de refuser l’installation de dispositif qui produisent des énergies renouvelables (code de l’urbanisme, article L 111-16 et R111-23). Il en est d’ailleurs de même en ce qui concerne les matériaux biosourcés comme le bois.

Le seul cas où la Mairie peut s’opposer à la pose de panneaux solaires est lorsque le bâtiment sur lequels ils doivent être posé en à proximité immédiate d’un site classé. Dans ce cas, l’architecte conseil des Bâtiments de France (ABF) peut refuser leur installation. N’hésitez pas à consulter notre article sur les règles d’urbanisme qui pourra vous en apprendre plus à ce sujet.

 

3. Le rendement du solaire est incertain

Le rendement des panneaux solaires peut être estimé de manière très précise selon sa région d’implantation, les caratéristiques du terrain et l’orientation du bâtiment. Grâce à un calculateur développé par le centre de recherche de la commission européenne, il est possible d’estimer quelle sera leur production annuelle, avec une marge d’erreur de 2%. En effet, si l’ensoleillement varie selon les périodes de l’année et d’une année sur l’autre, les statistiques établies sur les mesures d’ensoleillement des dernières décennies permettent d’obtenir un résultat très fiable.

Pour avoir un ordre de grandeur de votre production annuelle, vous pouvez multiplier la puissance installée par la productuon par kWc associée à votre région. N’hésitez pas à  consulter notre article complet à ce sujet sur notre blog.

 

4.  Ce n’est pas rentable

Un système photovoltaïque de 9 kWc complet coûte environ 10 000€. Selon la région où il est installé, vous pouvez espérer rentabiliser votre investissement initial sous un délai de 4 à 5 ans. Pour avoir une estimation plus précise, n’hésitez pas à utiliser notre simulateur de production et de revenu.

 

5. Ce n’est pas écologique

Il est effectivement nécessaire de prélever des ressources naturelles (principalement du sable) et de dépenser de l’énergie pour produire des panneaux solaires, puis de les acheminer jusqu’à leur lieu d’installation, des activités qui émettent du CO2. Mais il faut également mettre dans la balance l’énergie qu’ils sont capables de produire pendant au moins 25 ans sans émettre de gaz à effet de serre. 

Ainsi un panneau solaire produit en France, qui a donc été produit principalement à partir d’énergie nucléaire, et qui a ensuite été transporté sur moins de 1000 km pour être installé, le “temps de retour énergétique” (temps nécessaire pour produire d’énergie que ce qui a été nécessaire à la production) est de 2 ans environ. Dans le cas d’un panneau solaire produit en Chine et transporté jusqu’en France, le temps de retour énergétique sera beaucoup plus long (8 ans environ, en comptabilisant les émissions liées à la production et au transport maritime grâce à des énergies fossiles). C’est pour cette raison que nous avons fait le choix chez Solaire Box de ne faire appel uniqement à des fabricants de panneaux solaires français.

 

6. Mon projet va s’auto-financer grâce au solaire

Grâce à leur production d’électricité, vos panneaux solaires vont soit vous permettre de faire des économies sur votre facture, soit de toucher des revenus liés à la revente d’énergie. L’amortissement financier de vos panneaux se fera ainsi sous 5 ans environ. Cependant, il faut bien être conscient que cela nécessite un investissement initial afin de financer votre projet, que vous ne rembourserez qu’après quelques années. Dans le cas de la construction d’une Solaire Box, il faut donc que le prix des panneaux solaires soit pris en compte dans votre budget et intégré dans le montant de votre emprunt par exemple.

 

7. Je ne peux pas revendre mon électricité à un autre fournisseur qu’EDF

Si lors de la création de l’obligation d’achat seul EDF était en mesure de racheter la prodution des particuliers à un prix fixe, il est maintenant possible de revendre l’énergie produite à partir de panneaux solaires à d’autres fournisseur, notamment des entreprises locales de distribution ou des organismes agréés qui peuvent reprendre la gestion du contrat d’obligation d’achat signé initialement avec EDF. C’est le cas par exemple d’Enercoop ou d’Ekwateur, tous deux fournisseurs d’énergies renouvelables.

 

8. Ce n’est pas esthétique

Si la couleur sombre des panneaux solaires vous gêne, sachez qu’il est tout à fait possible d’installler des panneaux marrons ou couleur brique, qui rappellent celle des tuiles. Il faut par contre être conscient que leur rendement sera moins élevée, car la couleur noire maximise la production solaire. Il existe également d’autres solutions que les panneaux solaires, notamment des tuiles solaire, comme celles développées par Tesla.

Cette solution pourra notamment être envisagée si votre construction est située en visibilité directe ou dans le périmètre d’un bâtiment classé, afin de ne pas en dénaturer l’harmonie architecturale. Cette option est notamment appréciée par les architectes des Bâtiments de France (ABF), qui sont en charge de valider la conformité d’un nouveau bâtiment par rapport à la zone naturelle ou au monument historique à préserver.

 

9. Les panneaux sont fragiles et difficiles à entretenir

Les panneaux solaires que nous installons sur nos Solaire Box possèdent la plus longue garantie fabricant du marché (20 ans pour les pièces, 25 and pour la production). Les modules photoltaïques sont effectivement fragiles mais sont recouverts d’une résine très résistante, capable de supporter les intempéries même les plus violentes comme la grèle. Il existe même à présent des dalles solaires qui peuvent être installées sur des routes empruntées par des camions !

 

10. Les panneaux solaires ne sont pas recyclables 

Un panneau solaire a une durée de vie de 20 à 30 ans (ceux installés par Solaire Box sont ainsi garantis 25 ans). Avec la pose des premiers panneaux solaires il y a une vingtaine d’années et la montée des préoccupations autour des questions environnementales, la question de leur recyclage est légitime.
Un panneau solaire est principalement composé de silicium (produit à partir de sable), de cuivre, de verre, de plastique et d’aluminum. Tous ces matériaux sont recyclables, à condition que les panneaux solaires soient envoyés dans une usine de traitement spécialisés, où ils seront démantelés et leurs composants revalorisés.

Retour aux actualités