Le guide d’entretien de votre maison en bois

Une maison en bois ne requiert ni plus ni moins d’entretien qu’une maison traditionnelle, mais certains aspects propres aux constructions en ossature bois nécessitent votre attention particulière afin de garantir leur durabilité.

Le choix d’une maison à ossature bois présente de nombreux atouts pour ses futurs occupants, notamment le confort qu’elle procure au quotidien grâce aux propriétés isolantes du bois. Cependant, beaucoup de futurs acquéreurs s’interrogent à juste titre sur leur entretien. Voici quelques éléments qui vous permettront d’y voir plus clair à ce sujet, et de bien anticiper les spécificités d’une maison en bois.

Le bardage

L’aspect qui requiert le plus d’attention lors de l’entretien d’une maison en ossature bois est bien entendu le bardage extérieur qui va avoir tendance à changer de couleur, en particulier lorsqu’il n’a pas subi de traitement, comme c’est le cas du pin Douglas utilisé pour nos Solaire Box.  Avec le temps, le pin Douglas va prendre ainsi une belle teinte de gris lumineux. Ce changement de couleur est normal et observable avec toutes les autres essences de bois utilisées en construction (mélèze, pin maritime, red cedar, etc). Il n’aura aucun impact sur la solidité ou les propriétés mécaniques du bois, il s’agit seulement ici d’un changement esthétique.

Si vous souhaitez lutter contre les affres du temps et conserver durablement la jolie couleur rosée du pin Douglas, votre bardage doit donc être traité régulièrement, en particulier contre les UV et la pluie. Ainsi un traitement doit être appliqué tous les 1 à 3 ans selon l’exposition de la façade.

Nous vous conseillons d’appliquer soit un traitement anti-UV, soit un saturateur pour bois (comme l’huile de lin par exemple, ou un saturateur écologique à base d’eau). Contrairement à la lasure ou au vernis, ces produits ne vont pas former de pellicule ni s’écailler avec le temps, mais bien imprégner le bois, pour un résultat homogène et durable. Ils sont facilement trouvables dans tous les magasins de bricolage et peuvent être appliqués au pinceau ou au pistolet. Si le bardage en pin Douglas a déjà commencé à griser, il est possible d’appliquer au préalable un dégriseur, qui va lui rendre sa couleur d’origine, avant d’appliquer une huile ou un saturateur.

Pour s’épargner cet entretien régulier, il est aussi tout à fait possible de laisser le bois griser naturellement, de réaliser un thermo-huilage avant la pose en usine (un traitement qui permet de protéger le bois pendant plusieurs années), ou bien de choisir un revêtement extérieur à base d’enduit ou de crépis.

 

La ventilation du plancher bois

Le second ennemi du bois, c’est l’eau stagnante et l’humidité. Pour une maison en ossature bois réalisée en bois de classe 3 (comme c’est le cas du Pin Douglas), qui est donc dans son état naturel et n’a pas reçu de traitement contre l’humidité et les champignons, il est nécessaire que le plancher soit au moins à 20 cm du sol.  La structure de la maison peut ainsi être posée sur une dalle ou sur des plots béton. 

Si votre maison est posée sur plots béton avec un plancher bois porteur, vous devez favoriser la circulation d’air entre le sol et le plancher, afin de bien ventiler et éviter tout risque d’humidité. Ainsi, si vous souhaitez mettre un parement décoratif entre le sol et le plancher de votre maison, vous devez y ménager au moins deux orifices qui se font face, l’idéal étant de les disposer dans la mesure du possible dans le sens du vent. Plus le sol aura tendance à ne pas absorber l’eau, plus ces orifices devront être grands. Par exemple, sur un sol argileux qui a tendance a être imperméable, ces trous de ventilation devront être de taille plus importante.

 

L’installation photovoltaïque

Enfin, si vous souhaitez faire construire une maison Solaire Box, le dernier élément à vérifier de temps en temps est la toiture solaire. Pas d’inquiétude, les panneaux solaires requièrent peu d’entretien et se font facilement oublier : ils vont ainsi produire pendant au minimum 25 ans sans que vous n’ayez à faire quoi que ce soit. Vous n’avez pas besoin de dépoussiérer ni de nettoyer vos panneaux solaires, les petits débris (feuilles, branches etc.) glisseront naturellement sur le verre. Il en est de même en cas de chutes de neige, la couverture neigeuse va rapidement glisser et tomber du toit, car elle n’accroche pas bien sur la surface des panneaux.

Vous ne devez pas non plus toucher à l’onduleur ni à son coffret une fois l’installation photovoltaïque réalisée. La seule circonstance où vous pourriez avoir à ouvrir le coffret à onduleur est après un orage, afin de vérifier que la production se poursuit sans anomalie.

Vous savez à présent tout concernant l’entretien de votre future maison !

Retour aux actualités

Téléchargez gratuitement nos ebooks !

Le guide de la construction écologique

Découvrez les différentes étapes d'un projet de construction, et la liste des questions à se poser pour définir ses priorités en terme d'habitat !

Tout savoir sur la RE 2020

La RE 2020  n'est pas devrait entrer en application en juillet 2021, et pourtant elle fait déjà beaucoup parler ! Pour tout savoir à son sujet, nous avons concocté un guide spécialement pour vous.

La gestion de l'eau

Lorsqu'on souhaite devenir autonome en énergie, il est légitime de s'interroger sur une autre ressource précieuse : l'eau. Si elle est plus simple à stocker que l'énergie, son utilisation est en réalité très encadrée.