L’Inde lance des trains écolos

Le 14 juillet 2017 le premier ministre Narendra Modi inaugurait le premier train à panneaux solaires photovoltaïque du pays. Avec un taux de pollution de l’air quatre fois plus élevés que les standards nationaux, l’Inde a dû se résoudre à entamer sa propre transition énergétique.

Des trains à énergie solaire : le pari de l’Inde pour réduire la consommation de diesel

Avec 63 140 kilomètres de lignes, plus de 5 milliards de passagers et près de 350 millions de tonnes de marchandises par an, le réseau ferroviaire indien est l’un des plus longs et des plus chargés au monde. C’est donc tout naturellement que le gouvernement indien, par son souhait d’encourager la consommation d’énergies alternatives, ait misé là-dessus.

Le train solaire est composé de 6 wagons, tous dotés de panneaux photovoltaïques. Le projet en est qu’à ses début : si les essais sont concluants, il est prévu que 50 autres wagons de ce type soient construits. À raison de 16 panneaux solaires par wagon, on produit 7 200 kilowatt-heure d’énergie par an. En comparaison, un appartement clamartois (92) lambda de 30m² consomme 4 763 kWh par an.

L’électricité produite grâce aux panneaux solaires photovoltaïque est destinée à alimenter les ampoules des cabines ainsi que les ventilateurs et d’autres systèmes électriques internes au train pendant 72h. En conséquences, même si les wagons sont donc toujours entraînés par une locomotive fonctionnant au diesel, ce sont 9 tonnes de dioxyde de carbone qui pourraient être économisées par panneau solaire chaque année.

Le nouveau train a donc pour objectif officiel de réduire la consommation de diesel, un carburant fossile polluant (gaz à effet de serre et émetteur de particules fines nocives pour la santé) qui alimente jusqu’à présent les trains, et ainsi rendre le réseau un peu plus écologique.

L’Inde, acteur clé de la transition énergétique

D’après un rapport des Nations Unies, l’Inde serait en phase de devenir le pays le plus peuplé au monde dès 2022. Or, elle est régulièrement en proie à des pics de pollution meurtriers. La réduction de la consommation d’énergie fossile est donc l’une de ses priorités par rapport à son objectif de la COP21 de 2015 de produire 40 % de sa production énergétique via les énergies renouvelables d’ici 2030. Ce nouveau train à énergie solaire est un pas de plus pour un pays qui a déjà investi en masse dans l’énergie solaire.

Ses capacités de production dans ce domaine ont doublé en un an entre 2016 et 2017. L’Inde peut aujourd’hui produire jusqu’à 10 gigawatts (l’équivalent de 6 centrales nucléaires de nouvelle génération – EPR) en solaire et espère doubler cette capacité d’ici la fin de l’année. Par ailleurs, l’Inde a renouvelé son engagement envers les Accords de Paris, contrairement aux USA. Un exemple qui montre que les NPI n’ont pas forcément de leçon à recevoir de leurs voisins occidentaux développés.

Retour aux actualités